buy cheap backlinks | Drip feed links

Structure interne, maillage, et puissance des backlinks

SEO : maillage interne et externe

J’accueille aujourd’hui Didier Sampaolo trop humble pour parler de lui.

Il aborde ce sujet trop souvent oublié de la puissance des liens et des possibilités de l’impacter directement par le maillage interne ou baclinks choisis.

Je rédige donc cette petite intro à sa place et vous conseille vivement de cogiter sur ses explications…

Où sont mes liens ?

Je suis toujours heureux de voir qu’une belle page présente un lien vers l’un de mes sites. Mais, en partant du principe que tous les liens ne se valent pas, il faut vraiment que la page soit “puissante” pour que mes yeux se mettent à briller.

Je vérifie donc quelques signaux positifs que la page envoie aux algorithmes de Google, comme sa profondeur dans l’arborescence du site, et le nombre de liens internes qu’elle reçoit. Idéalement, le lien sera placé près de la home, sur une page recevant de nombreux liens dofollow. De cette manière, je suis sûr que la page reçoit un maximum de jus, et donc qu’elle va pouvoir en transmettre vers mon site.

Le principe

En partant d’un hypothétique lien qu’on vient de poser sur la page A d’un site A, vers la page B d’un site B, on va voir aujourd’hui quelques cas où on va pouvoir influencer la structure interne du site A, juste assez pour renforcer notre lien (Imaginez que le site est une planète inconnue, où vous venez d’installer votre première colonie. Pour qu’elle survive et prospère, elle doit exploiter intelligemment les ressources locales).

On va chercher des occasions de modifier le maillage du site, en activant des fonctionnalités qui créent des liens internes, pour s’assurer que la page ne passe pas inaperçue.

Sur de petits sites, le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle. Mais en cherchant bien ses cibles, on peut avoir l’occasion de se créer une belle page optimisée, avec des liens dofollow, et recevant une bonne pelletée de liens internes sur des pages bien exposées. On peut aussi sélectionner des sites pour leur ancienneté, leur réputation, ou le trafic qu’ils apportent…

Dans les cas (toujours trop rares) où on arrivera à combiner tous les critères, on aura vraiment réussi, en s’incrustant intelligemment, à se forger un lien en béton armé.

Quelques cas

A voté!

Les pages “Top votes” des annuaires sont le premier cas qui m’a sauté aux yeux. Ces pages sont de biens meilleurs ambassadeurs que ma fiche: linkées depuis toutes les pages du site, dans la navigation principale. Si mon site est susceptible de s’y placer, ma fiche aura un joli boost.

D’une page perdue parmi des dizaines de milliers d’autres au 4ème ou 5ème niveau de profondeur (autant dire qu’elle sera rarement crawlée), on passe à une des 500 “top pages” du site (nombre arbitraire), mécaniquement plus exposées.

Blogs et commentaires

Certains blogs proposent des widgets à leurs auteurs pour afficher dans leur sidebar les derniers articles commentés. Lorsque c’est le cas, votre commentaire reçoit une exposition supplémentaire puisqu’il sera lié sur toutes les pages du site. Les “articles populaires”, et leurs “related posts”, sont aussi une piste à suivre.

Forums

Le cas des forums est un peu tiré par les cheveux, je vous l’accorde. Sans parler des liens en signature, chaque post vous rapporte un lien vers votre profil. On trouve parfois des blocs “Derniers visiteurs” sur les fiches des membres, la liste des membres connectés sur un topic, etc. Les liens de forums ont un côté “mouvant” mais les leviers sont très nombreux; en restant actifs, vous pouvez garder votre fiche en vie (“keep-alive“).

Réseaux sociaux et sites communautaires

Plus gros morceau. J’ai souvent l’impression que les réseaux sociaux sont sur et sous-évalués à la fois. Les plus gros ont un intérêt certain (Twitter et Facebook, pour ne pas les nommer). Mais presque tous permettent aussi de booster vos liens.

Par exemple, sur Tumblr, chaque like ou commentaire apportait autrefois un lien dofollow vers l’URL du blog de son auteur (qui pouvait aussi être un domaine externe). A force d’abus, la source Tumblr s’est tarie.

Mais on peut encore y jouer, notamment sur Pinterest. Il est facile de repérer, disons, 20 pages “puissantes”, au contenu sympa et lié à votre thématique, linkées depuis la home et/ou depuis de nombreuse pages, avec un bon PR – à votre convenance – et d’y poser un lien vers notre profil, qui lui, linke notre site.

Pour info, avec plus de 70.000 domaines différents qui lui font au moins un lien, le Domain Authority de Pinterest sur SEOMoz est de 100/100. Pour parler en termes barbares, il est vraiment enfantin d’y “monter” des liens PR 3.

Pour conclure…

Difficile de définir une méthode générale, mais on peut par exemple extraire la liste des 50 premières pages indexées du site, ou la liste des liens internes présents sur la home, et regarder leur PR. Le mieux reste vraiment de prendre le temps de faire un tour, de regarder comment s’articulent les liens internes et externes qui sont sous votre contrôle, et jouer avec ces éléments pour offrir à votre lien la meilleure situation possible.

En tant que développeur, j’essaye d’avoir une approche technique des problématiques du référencement. Le fait de chercher à renforcer ses liens n’a rien de nouveau, c’est ce qui a conduit notamment au concept de “linkwheel”. En termes d’algorithmes, c’est exactement ce qu’on cherche à faire ici, en créant une convergence vers notre contenu. Si, par “lien de qualité”, Google sous-entend simplement “lien bien exposé”, on a tout à y gagner.

Je remercie chaudement Sylvain de m’avoir invité à discuter avec vous ici. J’espère avoir réussi à vous convaincre de plancher sur la question. N’hésitez pas à me dire si j’ai atteint mon but, par exemple en me laissant un commentaire!

Un billet de @dsampaolo dans le cadre de cette opération de Guest-Blogging.

Article connexe : https://blog.axe-net.fr/seo-linking-populariser-liens/

Créez une “linkwheel interne” pour renforcer vos liens

3 (60%) 1 vote

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.